Article L’Avenir du Luxembourg LUX CUP 2015

Le succès, une arme à double tranchant

JUDO – International Lux Cup

Le tournoi de Bastogne a battu son record d’inscriptions. Gérer tout cela ne s’est pas fait sans mal.

Jean-Marc SCHONNE

Di­manche, à la Porte de Trèves, tout le staff du Judo Club Bastogne at­ten­dait son tour­noi inter­na­tio­nal avec im­pa­tience. Con­centrant les ju­do­kas des U11 jus­qu’aux U18, la mani­festa­tion tour­nait pré­cédem­ment entre 400 et 500 ins­crits. Le ma­tin, un pe­tit doute s’instal­lait quand même car 497 ju­do­kas étaient déjà pré-ins­crits et le risque de voir des ins­crip­tions pos­sibles de der­nière mi­nute était pré­sent.

Qu’importe, le club de­vait al­ler au char­bon dès 8h45 et pour ce faire tous les an­ciens étaient au four­neau avec une tech­no­lo­gie de pointe sans comp­ter sur la belle jeu­nesse du club qui a gui­dé les ju­do­kas toute la jour­née avec une vo­lon­té sans pareille. «Sans cette jeu­nesse, le tour­noi ne sau­rait tenir, sou­ligne Denis Cen­né, le grand co­or­di­na­teur de cette jour­née. De­puis la pré­pa­ra­tion du tour­noi, on les a pré­pa­rés à adop­ter une at­ti­tude po­si­tive vis-à-vis de tous les par­ti­ci­pants et ils ont ré­pon­du aux nom­breuses de­mandes.»

D’ent­rée, 126 ju­do­kas U11 étaient ré­par­tis sur les cinq sur­faces pour tra­vailler en poules et 162 U13 pour­suivaient le tour­noi. L’am­biance mon­tait dans la salle archi-pleine dans un ti­ming pra­ti­que­ment res­pec­té.

Dans ces ca­té­go­ries, on no­tait éga­le­ment la pré­sence sur les ta­pis de jeunes ar­bitres en for­ma­tion qui, épau­lés par les plus ex­pé­rimen­tés, ont fait preuve d’un beau sang-froid. Pour plu­sieurs d’entre eux, c’é­tait une pre­mière ex­pé­rience gé­rée avec un peu de stress, mais très bien com­pris par les coaches et spec­ta­teurs.

Cri­tiques sur les ré­seaux so­ciaux

Sans tran­si­tion, les U15 et U18, de­vaient alors entrer en ac­tion pour du jamais vu en pro­vince car 186 U15 et 129 U18 se pré­sen­taient dé­but d’a­près-midi. Une vé­ri­table ar­ma­da à gérer, d’au­tant que des ta­bleaux étaient pré­vus en sor­tie de poules. Une si­tua­tion im­pré­vi­sible pour les or­gani­sa­teurs qui mal­gré la bonne gestion ne pou­vaient ac­célérer la ma­nouvre vu le nombre de com­bats qui se sont pro­lon­gés jus­qu’à 22 h.

Dif­fi­cile à accep­ter pour cer­tains clubs, sur­tout ceux ve­nus de loin (Gre­noble, Pa­ris, Al­le­magne, Pays-Bas…), mais c’est la loi du suc­cès et mal­gré tous les ef­forts pro­duits par le J.-C. Bastogne, il n’é­tait guère pos­sible de faire mieux. Les commen­taires sur les ré­seaux so­ciaux ont été as­sez cri­tiques avant de re­con­naître le mé­rite des or­gani­sa­teurs. «Nous avons été vic­times de notre suc­cès, s’ex­cu­sait Denis Cen­né. Il faut res­ter se­rein de­vant les cri­tiques. Nous avons fait de notre mieux pour le ti­ming. Les com­bats ont tour­né sans ar­rêt pen­dant 12 heures avec un très bon ni­veau en U15 et U18. Il faut que l’on maintienne ce ni­veau qui, en Bel­gique, pour­rait mainte­nant être re­pris en tour­noi B. Il faut aus­si trou­ver des so­lu­tions par rap­port au vécu de cette an­née. Il y a des pos­si­bi­li­tés: on re­prend quatre ca­té­go­ries seule­ment sur pré-ins­crip­tions, on re­tire une ca­té­go­rie, on peut en­vi­sa­ger un tour­noi sur deux jours ou en­core de­man­der l’u­ti­li­sa­tion des deux salles du com­plexe. Il y au­rait mal­gré tout des frais sup­plé­men­taires qu’il faut pré­voir, no­tam­ment pour l’ar­bi­trage qui nous mange une grosse par­tie du bud­get. Je veux en tout cas gar­der le ni­veau et res­ter un boni fi­nan­cier qui est tou­te­fois plus que né­gli­geable face à tous les frais. N’ou­blions pas que notre tour­noi est gra­tuit et qu’il ne nous permet que de maigres in­vestis­se­ments pour la pro­chaine édi­tion.»

VITE DIT

Un re­cord

Avec 603 ju­do­kas au to­tal, 100 clubs étaient re­présen­tés. Pra­ti­que­ment 70% des ju­do­kas ve­naient des pays li­mi­trophes. Parmi les princi­paux clubs pro­vinciaux (11), Bastogne pré­sen­tait 20 ju­do­kas, Ar­denne et For­rières 16, Marche 13, Ha­bay 10 et Ar­lon 7.

In­ter­clubs

Her­mée, qui a le vent en poupe, s’em­pare de la pre­mière place et pour nos re­présen­tants Marche se classe neuvième de­vant For­rières (11e), Ar­denne (21e) et Bastogne (22e). Parmi les plus belles re­présen­ta­tions pro­vinciales par ca­té­go­rie, Sto­ckem se place en 3e po­si­tion en U11 M, Marche en 6e place en U13 M et For­rières 5e en U18 M.

Chai­dron et Rouet

Dans chaque ca­té­go­rie, des men­tions par­ti­cu­lières étaient aus­si at­tri­buées pour le bon judo des plus jeunes ju­do­kas du jour. Deux pro­vinciaux ont été ci­tés: Ce­lien Chai­dron (Ar­denne) et Noémie Rouet (Marche).

Prize-mo­ney

Pour les U13 et U15, un prize-mo­ney était at­tri­bué aux meilleurs clubs ins­crits à la Dia­mond Cup. Aux clubs qui se his­saient sur le po­dium, 500, 300 et 200€ étaient of­ferts par les au­to­ri­tés po­li­tiques de tu­telle. Les points par club (3 gar­çons et 2 filles) étaient ad­di­tion­nés et la seule équipe pro­vinciale sur le po­dium a été For­rières qui a em­po­ché 200€ pour une belle 3e place.

Les commentaires sont fermés.